Réfléxions à propos de percussions

Accès gratuit pour Conseils détaillés, idées et +
Voir Page Accès sous ce lien Bienvenue sur Videos Tutos Conseils

Je partage volontiers beaucoup d’informations avec plaisir, et je souhaite qu’une implication soit aussi effective de la part des personnes intéressées, pour cela, il suffit de Demander un accès gratuit, un code vous sera envoyé.

Réfléxions à propos de percussions…

Je recommande pour débuter :

Méthode de tambour, Tourte par exemple
Méthodes Dante Agostini, Volume 0, Volume 1, 2 3 etc…
Solfège rythmique, tout chanter et division le temps
Jouer sur des musiques (cd, MP3…)
Regarder pour apprendre
Essayer de reproduire
Assister à des concerts



Avoir bien à l’esprit que :
Coups et Notes, c’est pareil, de la musique
tout se mélange tout le temps , binaire ternaire
Les muscles
Chanter les membres
Diviser le temps afin de pouvoir passer par exemple de la noire aux triples croches,
en aller sur 4 temps, et vice versa



par Gilles Dalbis



Il s’agit ici de proposer plusieurs réflexions, exercices et ” coups ” liés à mes expériences
quant au travail  de la batterie, de la percussion ;  peu importe le style musical choisi,
voici des exercices et coups qui sont tout à fait primordiaux et qui permettent de trouver une aisance
et un “son” personnel ainsi qu’une musicalité pour en fait mieux se connaître et tendre vers une musique personnelle et originale.

Certaines sources font appel à un travail personnel en autodidacte, mais également à certains de mes anciens professeurs, notamment Georges Paczynski.

Les muscles
Il faut bien sur effectuer tout le travail des poignets que l’on connaît (méthodes de tambour: plusieurs réferences dont les excellentes méthodes Tourte, Delécluze… )
mais dans la percussion il n’y a pas que le poignet,
il y a aussi le corps entier qui entre en jeu ” comme une danse “,
et dans un premier temps tous les muscles du bras :


apprendre à isoler un muscle pour faire travailler un autre muscle
et de ce fait trouver une aisance, une force et un son personnel :  

Travail du bras entier
il va frapper l’instrument : geste ample
le bras part de haut pour venir frapper l’instrument, par exemple la caisse claire, et revient à sa place très rapidement, donc vite relever la baguette après la frappe


Travail de l’avant-bras
et lui seul il va frapper l’instrument : geste ample:  l’avant-bras part de haut pour venir frapper l’instrument, par exemple la caisse claire, et revient à sa place très rapidement, donc vite relever la baguette après la frappe  

Travail du poignet
et que celui-ci

Travail des doigts et rebonds

un muscle important qui est “l’eminence ténard”, muscle du pouce à la main que l’on va masser souvent

Lâcher de la baguette pour ne faire jouer que les doigts
Baguette prise entre pouce et index et retour rapide
avec les autres doigts de la main

Faire chaque exercice séparément, très lentement /
Exercices à pratiquer quelques minutes par jour simplement

Toutes ces différentes frappes se trouvent associées et comlémentaires lors du jeu
 


Chanter les membres
D = main droite   G = main gauche  
chanter la main droite ” ding” (cymbale par exemple) d’abord plusieurs fois / chanter la main gauche ” ta ” (caisse claire) plusieurs fois  


Le Papa Maman : DD GG   
jouer : en croches , le pied ou grosse caisse jouant des noires ; chanter chaque main, jouées sur 2 sons différents :
en triolets de croches , le pied ou grosse caisse jouant des noires ; chanter chaque main, jouées sur 2 sons différents

Voir schéma


le Moulin : DG DD GD GG  
jouer : en double croches , le pied ou grosse caisse jouant des noires ;
chanter la main droite ” ding ” (cymbale) d’abord plusieurs fois puis
chanter la main gauche ” ta ” (caisse claire) plusieurs fois


le moulin en triolets de croches avec grosse caisse en noires idem, chanter chaque membre



puis moulin en quintolets  : procéder de même



le Volant DG DG DD GD GD GG
ce travail se fait aussi en prenant n’importe quel rythme de batterie et en chantant indépendamment chaque partie ; cymbale puis grosse caisse , puis charleston , caisse claire …  

– Les frisés DGDGDGDG


La Division du temps  
se munir d’un métronome dans les débuts apprendre à travailler avec
le temps, c’est à dire jouer sur lui, le diviser etc… toujours dans un esprit musical en chantant aussi chaque coup, chaque note chaque exercice lentement et durant quelques minutes chacun   par exemple en frisés (DGDGDGDG…)

jouer des noires : (1 temps)
jouer des triolets de noires (2 temps divisés en 3 parties égales)
jouer des croches (division du temps en 2 parties égales)
jouer des triolets de croches (division de 1 temps en 3 parties égales) 
jouer des double croches (division de 1 tps en 4 parties égales)
jouer des quintolets de croches (division en 5 parties égales)
jouer des sextolets (division en 6 parties égales)
jouer des triple croches (division du temps en 8 parties égales) 

 
puis plus tard apprendre à jouer sur 2 mesures en 4/4,
en partant des noires jusqu’au triple croches
jouer des triples croches jusqu’aux noires toujours sur 4 mesures 4/4

Même exercice ensuite sur 2 mesures : passer toutes les valeurs
Même exercice ensuite sur 1 mesure
Même exercice ensuite sur 2 temps
Même exercice sur 1 temps

Double croches accentuées, avec la grosse caisse jouant des noires   J
ouer en frisés (DGDGDGDG…), LENTEMENT  

1234 1234 1234 1234 1234 1234 1234 en accentuant le 1 1234 1234 1234 1234 1234 1234 1234 en accentuant le 2 1234 1234 1234 1234 1234 1234 1234 en accentuant le 3 1234 1234 1234 1234 1234 1234 1234 en accentuant le 4  

Puis jouer idem sur 1 mesure à 4 temps chaque motif /
puis idem sur 2 temps chacun / puis sur 1 temps chacun

Moulins et volants en double croches et décalés avec pied jouant des noires ………2 moulins………. /………..2 volants………………… DGDD GDGG DGDD GDGG DGDGDD GDGDGG DGDGDD GDGDGG

 

Prendre conscience des nuances  
Il existe d’ énormes possibilités et subtilités de jeu grace à toutes les nuances possibles : penser que l’on peut jouer forte ou fortissimo pour aussitôt jouer piano ou pianissimo

Jouer en crescendo
En decrescendo très rapide ou très lent
En écho: répétion exacte d’un même motif
En répétition d’un motif à 3 ou 4 fois etc…    

et des silences  

un silence permet d’attirer l’attention sur la note suivante, qui se trouve du coup en attente ou suspendue
-penser que la musique est faite de ces silences (la peur de ne pas remplir l’espace )
(Jouer le nécessaire et l’important)


Elaborer un solo c’est à dire son propre discours, raconter une histoire et gérer le temps , l’espace , le lieu…

C’est à dire que, ce qui est magique aussi, c’est le petit retard de la grosse caisse à tel moment ou le ralenti ou l’accéléré de la cymbale
à tel autre !

Tout ce qui fait qu’ il y a ” vie “ Gérer son souffle     

———–

Elvin Jones
Batteurs 
A voir, s’inspirer, se renseigner, apprécier, aimer, et se trouver

Personnellement j’ai beaucoup écouté, vu ces musiciens qui m’ont inspiré, appris :

Joe Jones Elvin Jones Buddy Rich Gene Krupa Rashied Ali
Trilok Gurtu Simon GoubertArt Blakey Max Roach Tony Williams Aldo Romano

Jack De Johnette Joe Baron Hamid Drake
Pierre Favre Daniel Humair Georges Paczynski
Christian Vander Jean-Pierre Drouet…

Joe Baron, Roy Haynes, Paul Motian, Kenny Clarke….

Que je vous encourage vivement à suivre, car ces personnes font de la musique !


PS : Je ferai suivre d’autres à propos ! Merci
Gilles Dalbis



Personnellement après beaucoup d’expériences, et avec le temps, en 1992,
j’ai vraiment choisi une musique de liberté, dans laquelle la batterie n’est surtout pas un instrument d’accompagnement, mais un instrument qui parle d’égal à égal avec les autres,
cela implique tout de suite un choix musical radical
Je Partage de la musique.