1992 Le surréalisme du batteur, Michel Arcens Midi libre

1992 Gilles, votre musique est super ! ….Fraternellement Richard Bohringer

1992 Gilles Dalbis se sort plutôt bien de ce défi qu’il s’est lancé à lui même… Petites histoires arrachées à l’infini, qui se succèdent dans cet ordre si particulier qui fait une vie… Son aéré, trés fin et détaillé. Excellents timbres. Le résultat est souvent remarquable…
Compact Disc Magazine, Nicolas Béniés

1992 : L’homme se définit comme musicien-chercheur, mais il est un peu magicien …, Léo Lemberton, France 2

1999 En fin de journée, à l’Espace Gard – bel accrochage de photographies des Nîmois Christian Philip et Vincent Bisbal , on retrouve Barre Phillips.
Le contrebassiste californien s’est installé en France dans les années 70. Il vit dans un village du Var. Il joue partout, au Japon, en Finlande, à New York récemment. La France le reçoit rarement. « Je n’ai pas de produit à proposer, dit-il. Ici, il faut souvent avoir une nouvelle création, un nouveau groupe. Ce n’est pas mon fonctionnement. » 

A Nîmes, Barre Phillips est venu à la demande du violoniste Christian Zagaria et du pianiste Alex Clapot, membres d’un trio avec le percussionniste Gilles Dalbis.
Son expérience, son écoute rare amènent le trio à sortir de ses pistes. Phillips n’est pas là en « vedette américaine » mais en musicien, par goût de la rencontre, d’un défi sans d’autres enjeux que de faire venir une musique instantanée, qui se découvre.

En soirée, BassDrumBone ouvre le double concert à l’Odéon. Le groupe du contrebassiste Mark Helias, du batteur Gerry Hemingway et du tromboniste Ray Anderson joue lui avec les références : funk de La Nouvelle-Orléans et clins d’oeil à l’histoire servent de base au jeu à trois, en partie improvisé. Chacun est un maître de son instrument, tous possèdent ce mystère qu’est le swing. 
Sylvain Siclier Le Monde 1999



2000 Très bon son Bravo !  Ben

2003  …une belle invitation aux sons des percussions imaginée par Gilles Dalbis,Olivier Bellamy  Le Monde de la musique

Radio France, Wapiti, le Monde de l’Education Le Monde de la musique, Fémina …France Info

2003 Une belle sensibilité alliée à une recherche de sonorité, un jeu dépouillé qui nous entraînedans un voyage sans frontières, où l’on oublie les références traditionnelles et les genres pour parcourir librement les paysages du son. Patrick Fischmann musicien conteur barde

– 8 mai 2018 par Alain Lambert à propos du CD 9 pièces pour Duo de Dalbis Diaz
http://www.musicologie.org/18/pierre_diaz_et_gilles_dalbis.html

“…Un retour à l’essence d’un free jazz minimaliste improvisé mais sans volonté de dissonner ou d’exploser le mur du son.
De le franchir plutôt, avec une recherche sonore et mélodique apprise de John Coltrane ou d’Eric Dolphy, et renouvelée au sax, à la clarinette basse, et aux percussions toujours sur le fil, dans un dialogue constant, en écho ou en déséquilibre, avec parfois même un brin de swing, qui était dans les années 60 un des points de rupture avec le jazz.
On sent aussi l’influence des musiques traditionnelles ou contemporaines.
L’ensemble fonctionne comme une suite où alternent les paysages.
On y voyage avec plaisir.”
Alain Lambert 8 mai 2018

– 21 novembre 2017 / Chronique de Michel Arcens à propos du CD 9 pièces pour Duo de Dalbis Diaz
http://notesdejazz.unblog.fr

” C’est une fort belle rencontre aussi que celle de Gilles Dalbis (batterie, percussions) et de Pierre Diaz (saxophone ténor, soprano et clarinette basse). 
Elle ne date pas d’hier. Mais elle est toujours nouvelle, toujours revivifiée.
Ces deux là se connaissent depuis quelques lustres mais ils demeurent des inventeurs. 
Pour toujours, assurément.
Cependant, ils sont laconiques. Ils parlent peu. Ils ne se taisent pas. Mais ne disent que l’essentiel. 
Non pas comme des vérités tombées du ciel, pas comme des certitudes. 
Plutôt comme des propositions, des partages (eux aussi, qui s’écoutent sans fin, pour que nous les écoutions aussi, davantage et le mieux possible).

Aussi cet enregistrement n’a pour titre que « Pièces pour Duo » (DalbisDiaz02/1 distribution Mazeto Square Paris). 
Et les pièces n’ont pas de titre : elles sont seulement désignées par les instruments (par exemple, « saxophone ténor – batterie baguettes » ou bien « clarinette basse – batterie baguettes »). 
Rien d’autre que la musique donc, pour susciter l’émotion, l’imagination. Pour emporter. 
Ou pour rester au bord du chemin. 
Mais ce serait bien étonnant. Ce serait rester sourd. 
Ce serait bien dommage de ne pas suivre ce duo sur sa route. 
On y claudique, on y court, on se hâte. On prend son temps, on perd du temps – juste comme il faut – pour respirer, pour souffler, pour reprendre du rythme.
Que demander de plus à la musique? A la vie comme elle va, comme elle est ? “
Michel Arcens 21 novembre 2017

16 octobre 2017 Jazz in Clap Coop par Jean-Paul Gambier à propos du CD 9 pièces pour Duo de Dalbis Diaz

– 22 octobre 2017 Jazz in Clap Coop par Jean-Paul Gambier Coups de Coeurhttps://soundcloud.com/clapcoop/sets/coups-de-coeur-et-decouvertes-jazz-in

 Mars 2017 par Patrick Geffroy Yorffeg à propos du CD 9 pièces pour Duo de Dalbis Diaz
Magnifique duo tout en aventures musicales sans filet et sans retour possible, en route vers un absolu sonore, paradis des musiciens à la peau tannée par le son …des mondes et des paysages à découvrir avec des cailloux d’or semés sur les sentiers des compositions instantanées où il fait bon se perdre où il fait bon s’inventer dans une note , dans un son , dans un cri, dans un silence. Musique de deux marins qui nous enchantent dans l’océan du monde aux vagues scélérates qui en a bien besoin…
je partage sur mon FB et bravo à vous deux pour cette haute, profonde et belle complicité de toujours.
Patrick Geffroy Yorffeg

– 28 mars 2018 par Hubert Heathertoes ( NewZeland)
http://felthatreviews.blogspot.fr/2018/03/raymond-boni-and-gilles-dalbis.html

How much effort can you put into your work when you actually reside on a level of professional experience that could be divided between not just one person but a few?
Duo of Raymond and Gilles is a good example that might as an answer to that.
Two of a perfect pair highly skilled musicians that put a lot of work into revive quite stagnant genre of improvised music on their own terms.
With finesse and motoric energy to make it interesting. The flow of experimental jazz and echoes of RIO music as well as self-established artistic motto that is both unique and steers you away from well-trodden path of generic mistakes that mane improvised musicians make.
What is more important is the fact that the harmony between those two is close to create rhythms and clusters that is no longer improvisation per se but an interesting composition. Something that an improvised music should be.
Hubert Heathertoes ( NewZeland)

Traduction de la critique !
“Quel effort pouvez-vous encore faire dans votre travail, alors que vous êtes rendu à un niveau d’expérience professionnelle qui pourrait être partagée avec non seulement une personne, mais quelques unes?
le duo Raymond et Gilles est un bon exemple qui pourrait répondre à cela.
Une paire de musiciens hautement qualifiés qui dans leur propre langage investissent avec finesse* et énergie motrice, une somme de labeur conséquente pour renouveler une musique improvisée devenue au fil du temps stagnante.
Le plus important est que l’harmonie entre les deux musiciens puisse créer des rythmes et des mélodies qui ne sont pas de l’improvisation en soi, mais une composition intéressante.
Quelque chose que la musique improvisée devrait être”.
Hubert Heathertoes ( NewZeland) 

– 14 mars 2018 Joe Mc Phee
Hello Boni and Gilles,BRAVO! Many thanks to you for keeping soulsalive in these difficult days. KEEP ON KEEPING ON!Big love,
Joe Mc Phee

– 9 décembre 2017 par Didier Epsztajn à propos du CD Improvisations de Boni Dalbis
https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2017/12/09/autres-dialogues-11/ 
8 pièces pour guitares et percussions
Guitare acoustique et électrique pour Raymond Boni, batterie baguettes et batterie balais pour Gilles Dalbis. 
Le monde étrange et envoutant des sonorités entrecroisées, et les sonorités des différentes cordes. Au pays de la liberté…
Cd Raymond Boni – Gilles Dalbis : Improvisations, enregistré en août et septembre 2016

– 5 juillet 2017 WNUR Radio Chicago
Programmation du CD Boni Dalbis
à propos du CD Improvisations de Boni Dalbis

– 25 Avril 2017 Radio Portugal Lisbonne GulbenKian Musica à propos du CD Improvisations de Boni Dalbis
https://soundcloud.com/user-110766963/25-abril?utm_source=soundcloud&utm_campaign=share&utm_medium=facebook
on peut écouter la critique et 4 morceaux à partir de 35 mn jusqu’à la fin…
Thanks !

– 1 et 4 avril 2017 Raymond Boni et Gilles Dalbis par Jean-Paul Gambier :
http://www.clap.coop/boni-dalbis-improvisations/ dans le magazine : Caravan#39◊

” Le guitariste Raymond Boni a été un des très proches de Gérard Terronès à qui nous rendons hommage ce mois-ci. 
Un de ses complices, funambules de la production, expérimentateur de libertés.
A l’invitation du percussionniste Gilles Dalbis, il s’est prêté au jeu d’une nouvelle rencontre féconde entre guitares, batterie et percussions. 
C ’était en août/septembre dernier, au bord des étangs languedociens et vient de donner lieu à la sortie d’un CD intitulé « improvisations ».
8 pièces ciselées à 4 mains, accords sensibles entre cordes et peaux.
Les fulgurances de Boni s’allient à la finesse de jeu de Dalbis, pour nous proposer un parcours nomade entre Stes Maries et Outre-Pyrénées.
Dans leur caravane en escale à Mèze, ces amateurs d’oursins nous offrent une musique qui ne manque pas de piquant.” J.P Gambier

... + Les récentes critiques à propos du CD Selenites One Kenichi Dream de Raymond Boni & Gilles Dalbis… dont JazzMagazine Jazzaparis Musicologie